Ce qui manque aux expatriés français à Los Angeles

Vivre à Los Angeles est très plaisant mais il manque des éléments essentiels aux Français qui ont vécu la plupart de leur vie dans l’Hexagone.

 

WANTED !!!!

Croissant,_whole

Les bonnes boulangeries françaises !

Ce n’est pas qu’il n’y a pas de boulangerie française à Los Angeles mais elles sont répandues dans toute la ville et surtout, elles sont seulement atteignables en voiture. Par conséquent, ce n’est presque pas possible d’avoir un bon croissant ou un pain au chocolat pour accompagner son café le matin. La boulangerie que l’on atteint à pied parce qu’elle est au coin de la rue n’est plus qu’un doux souvenir.

Ce que l’on peut atteindre à pied et ce 24 heures / 24, c’est le donut store où les beignets sont bien sucrés et gras, tout comme le reste de « leurs viennoiseries », si on veut bien les appeler ainsi.

Alternative locale : les croissants et les pains au chocolat achetés surgelés que l’on met au four pendant 15 minutes le matin.

L’expresso servi dans une tasse :

Un bon expresso serré servi dans une tasse lilliputienne dégusté sur une terrasse de café ensoleillée.

A Los Angeles, le soleil est au rendez-vous quasiment tous les jours, c’est déjà ça, mais le café le plus facile à trouver est chez St… ou Coffee B… Bref, leur immense café bâtard est servi dans un gobelet immense dont le couvercle mettra des années à se désintégrer. Pourquoi un couvercle ? Le but est d’être actif en permanence. Le temps, c’est de l’argent donc tous les cafés sont servis pour être emportés.

Les cafés américains sont de véritables salles de travail. Les personnes de tous les âges s’y retrouvent pour parler boulot ou étudier.

Le luxe de ne rien faire en buvant son café est possible mais vous faîtes tache au milieu de cette foule de bosseurs.

Alternative locale : demander une vraie tasse pour déguster un café bâtard et au moins protéger l’environnement un minimum.

 Une bonne baguette :

Comme les boulangeries sont rares et dispersées dans la ville, il est très difficile de trouver une bonne baguette. Oubliez les baguettes industrielles pas fraiches du supermarché.

Alternative locale : la baguette congelée ou à demi-cuite que l’on peut mettre au four avant de la consommer.

OU manger un sandwich banh-mi dans un restaurant vietnamien. En effet, ils sont servis dans une baguette, héritage du colonialisme français.

 Les B.. ou les biscuits fourrés au chocolat :

Ils ne sont pas dans les supermarchés. Le seul moyen de les trouver est d’aller dans une épicerie française. Prix moyen du paquet de goûter au chocolat : 9 dollars.

Alternative : AUCUNE sauf si vous aimez les cookies aux pépites de chocolat trop mous.

Marcher :

Los Angeles est une ville tellement étendue que c’est la ville de la voiture par excellence. Marcher pour aller d’un endroit à un autre ou marcher pour prendre les transports en commun est un luxe réservée à une minorité chanceuse de la population.

Voir des amis sans utiliser un agenda :

Une fois qu’on a trouvé des amis, il est très difficile de les voir très souvent pour des raisons de circulation et de temps qu’on met pour aller d’un endroit à l’autre. Les rendez-vous doivent être pris à l’avance. Impossible d’avoir une envie spontanée pour boire un verre ou un café (même bâtard) avec un pote.

Alternative : trouver des amis dans le même quartier que vous.

Prendre les transports en commun pour ne pas conduire dans la ville la plus bouchonnée des Etats-Unis :

Ce serait la solution, mais Los Angeles est une ville si étendue que les transports en commun ne sont pas forcément près de chez soi et surtout on met une éternité pour aller d’un lieu à l’autre.

Alternative : Ne pas avoir les mêmes horaires de travail que tout le monde sinon on n’est pas sorti de l’auberge… enfin de la voiture !

Le système de santé français :

Un système quasi universel qui ne plombe pas les finances des gens malades. C’est encore de la science fiction aux Etats-Unis.

Alternative : Réussir à trouver un travail qui vous permet d’avoir une assurance maladie. Prendre soin de soi en permanence et croiser les doigts pour ne pas tomber gravement malade.

Le farniente :

Prendre le temps de ne rien faire pour profiter de la vie à 100%.

Travailler pour vivre et non pas vivre pour travailler.

Le ton de lamentation de cet article peut être dérangeant mais que les choses soient claires: vivre à Los Angeles a de nombreux avantages et offre une grande qualité de vie, mais rien n’est parfait que ce soit en France ou à L.A. La grande intelligence est de s’adapter à son environnement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s